magistral

magistral

magistral, ale, aux [ maʒistral, o ] adj.
• 1265; lat. magistralis
1Rare Du maître. « restreindre la portée de la pensée magistrale » (G. Sorel). Spécialt, cour. Cours magistral : exposé donné par un professeur d'université. Cours magistraux et travaux dirigés. Médicament magistral, dont la formule est composée par le médecin lui-même dans son ordonnance (opposé à officinal). ⇒ préparation.
2Littér. Qui par son caractère imposant pourrait appartenir, convenir à un maître. Ton magistral. doctoral, dogmatique, impérieux, péremptoire, solennel. « l'air magistral, dogmatique, la figure creusée du maître de rhétorique » (Balzac).
3Fig. et cour. Qui est digne d'un maître, qui atteste la maîtrise. 1. beau, grand, parfait, souverain. Habileté magistrale. « un brio magistral, une perfection accomplie » (Henriot). Plaisant Un « magistral coup de pied » (Colette). formidable, magnifique.
4(1757) Techn. Ligne magistrale : ligne principale d'un plan, d'un tracé.
⊗ CONTR. Médiocre, ordinaire.

magistral, magistrale, magistraux adjectif (bas latin magistralis) Qui est le fait d'un maître, qui atteste de la maîtrise ; remarquable : Œuvre magistrale. Qui évoque le comportement solennel, doctoral, supérieur du maître ; docte : Un ton magistral. Familier. Exceptionnel par sa force, son importance, son audace magnifique : Réussir un coup magistral. Se dit d'un médicament préparé par le pharmacien d'après une formule prescrite par le médecin pour le traitement d'un malade donné. ● magistral, magistrale, magistraux (expressions) adjectif (bas latin magistralis) Enseignement, cours magistral, qui est donné par un professeur sous la forme d'un cours didactique, par opposition à travaux pratiques ou dirigés. Ligne magistrale, synonyme de ligne d'opération. ● magistral, magistrale, magistraux (synonymes) adjectif (bas latin magistralis) Qui est le fait d'un maître, qui atteste de la...
Synonymes :
Qui évoque le comportement solennel, doctoral, supérieur du maître ; docte
Synonymes :
- impérieux
Familier. Exceptionnel par sa force, son importance, son audace magnifique
Synonymes :
- génial
Contraires :
Ligne magistrale
Synonymes :
- ligne d'opération

magistral, ale, aux
adj.
d1./d Qui appartient au maître. Chaire magistrale.
Ton magistral, doctoral, solennel.
d2./d Donné par un maître. Cours magistral.
|| PHARM Médicament magistral: préparation faite par le pharmacien sur ordonnance du médecin (par oppos. à officinal).
d3./d Fig. Qui porte la marque d'un maître, qui est d'une qualité remarquable. Il a donné de cette oeuvre une interprétation magistrale.
Réussir un coup magistral, un coup de maître.
Par plaisant. Recevoir une correction magistrale.

⇒MAGISTRAL, -ALE, -AUX, adj.
I. A. — [Adj. de relation] Du maître, d'un maître, propre à un maître. Chaire, fonction magistrale. Le bonheur naïf d'un écolier qui est arrivé loin de tout œil magistral par les chemins fleuris de l'école buissonnière (FEUILLET, Onesta, 1848, p. 252). Les disciples tendent, en général, à restreindre la portée de la pensée magistrale [celle de Marx] (SOREL, Réflex. violence, 1908, p.186):
1. Ceux qui sont plus près de la parole et du verbe magistral gardent la pureté de la doctrine, et font, par obéissance et par tradition, ce que le maître fait par la fatalité de son organisation.
BAUDEL., Salon, 1846, p. 193.
Spécialement
(Enseignement, cours) magistral. Théorique, dispensé ex cathedra par un maître, un professeur. Le prestige de l'université parisienne est immense; et rien n'est comparable à l'éclat soit des leçons magistrales où se commentent les textes, soit des disputes où les docteurs soutiennent contradictoirement un point de doctrine (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 99). L'enseignement magistral est donné dans les facultés par des professeurs titulaires et des maîtres de conférences et agrégés; L'enseignement pratique est confié aux chefs de travaux et aux assistants (Encyclop. éduc., 1960, p. 345).
PHARM. (Médicament, composition, préparation) magistral(e). Qui est formulé par le médecin et est préparé par le pharmacien d'après l'ordonnance. Synon. extemporané; anton. officinal. Artisan, il [le médecin] l'était dans sa thérapeutique, que les prescriptions magistrales permettaient de varier à l'infini: les «spécialités» pharmaceutiques n'avaient pas encore jeté l'emprise de l'uniformité sur les modalités du traitement (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 788).
B. — [Adj. de caractérisation]
1. Qui évoque un maître par son caractère imposant, autoritaire, dogmatique. Ton magistral; voix magistrale. Il avait l'air magistral, dogmatique, la figure creusée du maître de rhétorique (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p. 220). L'on n'entendait plus dans la salle vitrée que le pas magistral et mesuré du général (MAUROIS, Silences Bramble, 1918, p. 157):
2. ... voici l'orateur dogmatique qui sacrifie à la concision (...). À l'abondance inépuisable des images (...) ont succédé la phrase courte et martelée, la dialectique sobre et magistrale. Tout se dit avec poids, mesure et gravité; tout procède par démonstrations doctorales, tranchantes, impératives, la tactique oratoire emprunte dès lors quelque chose à la férule du précepteur...
REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 358.
2. Qui est digne d'un maître; qui a une grande valeur, atteint un haut degré de qualité. Coup magistral; oeuvre magistrale; travaux magistraux. C'est une idée pathétique, un drame poignant, et un style magistral (HUGO, Corresp., 1866, p.567):
3. Tout y est [dans Les Orientales de V. Hugo]: la force, la grâce, le sourire et les plus pathétiques sanglots. Quelle ressource! Quel soulèvement poétique! Quelle science du vers, et dont il se joue! Une si magistrale aisance ne se peut qu'avec un parfait abandon aux suggestions des paroles et de leur sonorité.
GIDE, Journal, 1929, p. 955.
[P. méton., appliqué à une pers.] Cette série d'oeuvres [de Manet] est admirable. C'est là qu'éclate la révélation d'un splendide coloriste, aussi vigoureux dessinateur que magistral peintre de morceaux, avec l'allure d'un vieux maître (MAUCLAIR, Maîtres impressionn., 1923, p. 47). Le magistral clinicien des âmes, toujours ferme dans sa prudence et son bon sens souverain (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 228).
3. P. hyperb., fam. Qui est important (par sa force, son intensité); qui est remarquable en son genre. Claque, fessée magistrale. Avez-vous suffisamment ri au jeûne ordonné par S. M. Victoria? Voilà une des plus magistrales bouffonneries que je sache, est-ce énorme! (FLAUB., Corresp., 1857, p. 227). La belle paire de gifles et (...) [le] coup d'épée magistral qu'il vient d'allonger à son fournisseur infidèle (A. DAUDET, Crit. dram., 1897, p.104). Je relève dans ce second vers une faute magistrale qu'il faut bien appeler solécisme (AYMÉ, Confort, 1949, p.28).
II.GÉOM., ARCHIT. Ligne magistrale et, subst. fém., une magistrale. Ligne principale d'un plan, d'un tracé sur le papier ou sur le terrain. Gortchakoff aimait, comme il disait, à planer, «à tracer des magistrales» (MAUROIS, Disraëli, 1927, p.306).
FORTIF. Ligne formée par l'arête supérieure du mur d'escarpe. Un calibre de gros échantillon, poussé en dehors de la ligne magistrale vers l'ennemi (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 438). Au saillant de ce bastion, la magistrale est à cinq mètres au-dessus du fond du fossé (LITTRÉ).
Prononc. et Orth.:[], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. [Ca 1265 maistral coverture (BRUNET LATIN, Trésor, éd. Carmody, III, 28, p. 240] 1. ca 1405 «digne d'un maître» ryme magistrale et parfaicte (JACQUES LEGRAND, Des Rimes ds Rec. d'Arts de Seconde Rhétorique, éd. E. Langlois, p. 3); 2. 1495 «qui appartient à un maître» chaiere magistrale (JEAN DE VIGNAY, Mir. Hist., 32, 75 ds DELB. Notes mss); 3. 1574 pharm. «qui se confectionne d'après l'ordonnance d'un médecin» sirop magistral (ds B. de la Soc. Hist. de Paris et Ile de France, t.34, p. 40); 4. 1580 «qui tient du maître» gravité et contenance magistrale (MONTAIGNE, Essais, éd. P. Villey, I, 51, t.1, p.306). II. 1752 (ligne magistrale (Trév.: Les Ingénieurs appellent ligne magistrale, le principal trait qu'ils tracent sur le terrein ou sur le papier, pour représenter iconographiquement le plan d'une ville, d'une fortification); 1867 subst. fém. la magistrale (LITTRÉ: terme de fortification par lequel on désigne le couronnement de la maçonnerie de l'escarpe). Empr. au lat. tardif magistralis. Fréq. abs. littér.: 204. Fréq. rel. littér.: XIXes.: a)189, b)420; XXes.: a)268, b)319. Bbg. DUCH. Beauté. 1960, p.136.

magistral, ale, aux [maʒistʀal, o] adj.
ÉTYM. V. 1265; lat. magistralis, de magister « maître ».
1 Littér. et vieilli. Qui appartient, qui convient à un maître. || Un pas magistral et mesuré (→ Calmer, cit. 17). || Parole haute et magistrale (→ Entendre, cit. 35).Mod. || Ton magistral. Doctoral, décisif (vieilli), impérieux, imposant.
1 Il (le maître d'hôtel) m'a fait un discours de cette science de gueule avec une gravité et (une) contenance magistrale, comme s'il m'eût parlé de quelque grand point de théologie.
Montaigne, Essais, I, LI.
Plais. et péj. || Gourmander (cit. 3) d'un ton magistral. Pédant, péremptoire, solennel.
2 Spécialt. Didact. Qui est fait ou donné par un maître. || Enseignement magistral. || Cours magistral.(1740). Pharm. || Médicament magistral, dont la formule est composée par le médecin lui-même dans son ordonnance (opposé à officinal).
3 Par plais. Réalisé avec force, adresse; remarquable. || Une magistrale paire de gifles. || Claque, fessée magistrale. Beau, magnifique.
2 (…) Aucun vent ne peut, nez magistral,
T'enrhumer tout entier, excepté le mistral !
Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, I, 4.
3 Votre feu n'est plus que braise bientôt… C'est le moment de donner le magistral coup de pied qui envoie, au loin, bûches, brandons et fumerolles…
Colette, Prisons et Paradis, p. 52.
4 Fig. et cour. Qui est digne d'un maître, qui porte la marque de la maîtrise. Beau, grand, souverain. || Brio magistral (→ Impeccable, cit. 4). || Adresse magistrale (→ Escamoter, cit. 7). || Réussir un coup magistral. || Magistrale synthèse (→ Gravitation, cit. 1).
Par ext. (En parlant d'une personne). || Actrice magistrale (→ Interprétation, cit. 9). || Il a été magistral.
4 (…) un vieux Vitruve étalait sur un bahut ses magistrales gravures de cariatides et de télamons.
France, le Crime de S. Bonnard, Œ., t. II, p. 326.
5 Beaucoup de choses que Balzac a mises dans ses livres (…) ne seraient peut-être pas encore apparues, si l'auteur lui-même (…) n'avait donné dans cette magistrale préface, le coup de pouce indicateur à ses exégètes futurs.
Émile Henriot, les Romantiques, p. 327.
5 (1757). Techn. (géom.). || Ligne magistrale : ligne principale d'un plan, d'un tracé.
N. f. (1867). Fortif. Crête extérieure d'un mur d'escarpe.
CONTR. Médiocre.
DÉR. Magistralement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • magistral — MAGISTRÁL, Ă, magistrali, e, adj. 1. Care caracterizează pe maestru(1), de maestru; p.ext. perfect, desăvârşit. 2. (Despre conducte, căi de comunicaţie) Principal. ♦ (Substantivat, f.) Arteră principală de comunicaţie rutieră, feroviară etc. 3.… …   Dicționar Român

  • magistral — (Del lat. magistrālis). 1. adj. Perteneciente o relativo al ejercicio del magisterio. 2. Hecho con maestría. Sostuvo su opinión con razones magistrales. [m6]Habló de un modo magistral. 3. Dicho especialmente del tono, de los modales o del… …   Diccionario de la lengua española

  • Magistral — es lo relativo al magisterio o a la maestría. En este sentido, se puede hablar de: Conferencia magistral, aquella impartida por una persona de renombre; Fórmula magistral (o magistral a secas), un medicamento preparado o dirigido por el… …   Wikipedia Español

  • Magistral — might refer to: Magistral (Chilean band) a Chilean power metal band [1] Magistral (US band) a drone/ambient/industrial project involving Stephen O Malley, a musician that part of Sunn O))) and many other projects Magistral (film) a 1983 Russian… …   Wikipedia

  • magistral — magistral, ale (ma ji stral, stra l ) adj. 1°   Qui tient du maître. •   Ils contrefont le guet, et de voix magistrale...., RÉGNIER Sat. XI. •   M. Basnage avec un ton fier et avec un air magistral nous assure...., BOSSUET Var. Défense, 1er disc …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • magistral — adjetivo 1. (ser / estar; antepuesto / pospuesto) Pragmática: intensificador. Que se hace con maestría o habilidad: Su interpretación de Falla fue magistral. La actriz ha estado magistral en esta película. Su magistral novela no gusta a los… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Magistral — Mag is*tral, a. [L. magistralis: cf. F. magistral. See {Magistrate}.] 1. Pertaining to a master; magisterial; authoritative; dogmatic. [1913 Webster] 2. Commanded or prescribed by a magister, esp. by a doctor; hence, effectual; sovereign; as, a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Magistral — Mag is*tral, n. 1. (Med.) A sovereign medicine or remedy. [Obs.] Burton. [1913 Webster] 2. (Fort.) A magistral line. [1913 Webster] 3. (Metal.) Powdered copper pyrites used in the amalgamation of ores of silver, as at the Spanish mines of Mexico… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • magistral — Magistral. [magistra]le. adj. Qui est de Maistre, tel qu il convient à un Maistre. Il parle avec une voix magistrale. il dit cela d un air magistral, avec une autorité magistrale. Il ne se dit guere que d un homme qui parle comme ayant droit d… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Magistral — Magistral, ein Gemenge von geröstetem u. gepochtem Schwefel u. Kupferkies, welches viel schwefelsaures Eisenoxydul u. Kupferoxyd enthält u. zu der Mischung der Silbererzschliche mit Kochsalz hinzugefügt wird. Auf 1200 Centner Erzschliche mit 250… …   Pierer's Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”